Un séjour au Château de Fougeret – Par Camille

Un séjour au Château de Fougeret – Par Camille

C’est par un beau matin d’octobre que nous nous sommes retrouvés chez l’un de mes amis, Benjamin, avec Marion (qui est de sa famille) pour se mettre en route direction le Château de Fougeret ! On était tout excités car ça faisait un moment qu’on attendait çà ! C’était un drôle de mélange, de l’excitation, de l’impatience d’y être, mais aussi un peu de crainte… bah oui… on en entend tellement sur ce qu’il se passe à Fougeret …

Et nous voilà partis, vers 11h00 de Marly le Roi (78). On avait rdv vers midi au centre commercial de Rambouillet, avec un autre groupe de 3 personnes, le frère de Benjamin et 2 de ses amis. Après quelques courses au centre commercial pour l’apéro et le repas du soir (bah oui, à Fougeret il faut apporter nos repas), un sandwich mangé vite fait dans la galerie, nous voilà repartis sur la route !! Cette fois-ci c’était la bonne !

La musique allait bon train dans la voiture, les discussions passionnées aussi sur ce qui nous attendrait une fois là-bas… Et 4h00 de route et quelques arrêts plus tard, nous voilà à Queaux.. S’enfonçant de plus en plus dans la campagne, après avoir emprunté un chemin tortueux, nous voilà enfin de la grille du château ! Sensation très étrange que de se retrouver devant cette grille, vieille, rouillée, et fermée… Véronique Geffroy de Fougeret devait nous rejoindre à 18h00 devant la grille pour nous accueillir mais on était en avance. On ne voit pas le château quand on est devant la grille, on voit les dépendances à l’entrée, les arbres, et par-delà les arbres on peut apercevoir les tourelles du château…pas plus… On avait tellement hâte d’entrer et de découvrir ce lieu si particulier…

Un autre groupe de 10 personnes arrive, et nous rejoint pour se présenter. Ils étaient tous très sympas et là, on s’est tous dit qu’on allait vivre quelque chose d’extraordinaire…

Et voilà Véronique qui arrive en voiture !! Oui : C’est bien elle ! Elle se gare, et viens nous rejoindre. Elle est très sympathique, accueillante, et sans prétention, vraiment directe et nature !

Ca y est ! On entre dans le domaine ! On passe la grille ! On avance un peu et là le château apparaît, majestueux, énigmatique, et intriguant… On est à Fougeret ! Je n’en reviens pas, ça fait des mois que j’attends ce moment ! Je regarde partout, je ne veux rien manquer de tout ça !!!

Véronique ouvre la porte d’entrée du château et nous rassemble dans le hall d’entrée… « Bonjour à toutes et à tous, alors qui est déjà venu ? » dit-elle, et là quelques mains se lèvent, alors véronique répond « Bon, alors vous savez où est le bois pour la cheminée, je vous conseille d’aller en chercher tout de suite si vous voulez chauffer dès maintenant. Pour les autres, suivez-moi, je vais vous faire visiter le château ». C’était génial !!!!! Véronique est un guide extraordinaire ! Elle est vraiment passionnée par ce lieu, dont chaque pièce a son histoire propre.

D’abord la visite du rez-de-chaussée avec la grande salle à manger, le petit salon, le fumoir, la cuisine, la crypte…. Dans chaque pièce Véronique nous raconte l’histoire du lieu, elle nous montre également dans le petit salon un livre qui recueille des photos d’entités qui ont été prises dans le château par l’IFRES (L’Institut Français de Recherche et d’Expérimentation Spirite). On y voit des visages, certains un peu flippants même… Ce livre est à disposition dans le petit salon, et les photos sont exposées un peu partout dans le château, dans les étages. Véronique nous explique qu’il y a 2 jours de ça, tout le château a été purifié avec de la sauge blanche. Elle demande s’il y a des médiums dans l’assemblée, il y en avait un dans l’autre groupe, et je réponds quant à moi que je suis un bon vecteur et que je perçois pas mal de chose (je suis humble et ne me qualifie pas de médium). Alors elle nous raconte que pas mal de choses se sont passées la veille dans les étages, et nous dit qu’elle nous racontera ça quand on sera en haut.

Nous voici en haut, visite du 1er étage… Nous visitons les chambres une à une, et nous écoutons Véronique nous raconter l’histoire de chaque pièce et des habitants de Fougeret.

Pour moi, qui ressens facilement les énergies d’un lieu, la présence d’entités et les énergies résiduelles, je peux vous dire que cette visite n’a pas été de tout repos !!! Dans certaines chambres je percevais de la tristesse, de la peine, dans d’autres de la quiétude, et dans une en particulier je ne e suis pas sentie bien du tout ! Dans la chambre du chevalier, j’ai ressenti une grande tristesse. Véronique nous a par la suite expliqué que le chevalier qui y vivait avant était un personnage très mélancolique. Dans une autre chambre, à peine entrée je me suis dit que c’était la chambre de quelqu’un de malade, pour entendre par la suite qu’effectivement Marie, à qui appartenait la chambre, était morte d’une maladie. J’ai ressenti un certain mal-être dans la chambre aux Echauguettes, et Véronique nous a expliqué qu’il y avait beaucoup d’activité dans cette chambre, des chutes d’objets, un chapelet et une bible. Je lui dis que c’est bizarre parce que ce sont tous des objets religieux qui sont visés et elle me répond « tiens, j’y avais pas pensé.. » En tout cas c’est clair, moi, je ne dors pas dans cette chambre ce soir !!!

Dans la chambre de l’huissier également, beaucoup de mouvements d’objets, et un membre d’un groupe précédent en avait reçu un à la figure apparemment…plus de peur que de mal. Puis vient la chambre d’Alice, une jeune fille d’une vingtaine d’année qui est décédée d’une maladie rénale… Véronique nous explique que certaines femmes du même âge qui avaient dormi dans cette chambre se sont réveillées le lendemain ave des douleurs dans les reins, et que par conséquent elle interdisait maintenant aux jeunes femmes de dormir dans cette chambre. Bon… ça ne sera pas cette chambre non plus !!!

On a déci de dormir dans la chambre d’en face, celle de la grand-mère. Véronique nous raconte que l’entité qui est dans cette chambre est une dame d’un certain âge tout à fait bienveillante et qui veille sur les occupants. Certains occupants ont même déjà eu la sensation de bisous sur le front… Ce qui a été confirmé par un membre de l’autre groupe qui avait déjà dormi dabs cette chambre lors d’un séjour précédent. Véronique nous raconte que la veille lors d’une séance de ressenti avec un groupe, la table de nuit s’est avancée et a pivoté d’un quart sur elle-même !!! Bon… on se sentait bien nous dans cette chambre, et on y a posé nos valises.

Fin de la visite 2 heures plus tard ! Oui, le château est grand et Véronique aime le faire découvrir, c’est envoutant !!! De retour dans la grande salle en bas, où chacun doit signer une décharge et régler la chambre, Véronique nous souhaite bonne soirée, et nous dit au revoir. Et c’est parti !! Nous voilà entre nous à Fougeret ! Le lieu nous appartient pour une soirée et une nuit !!! C’est excitant, magique !

J’ai ressenti tellement de choses pendant les 2 heures de visite que je suis fatiguée, vidée ! Alors on décide de se restaurer, on installe les boissons et le reste sur la grande table décorée de grands chandeliers et de citrouilles, et on se détend, on fait connaissance avec l(autre groupe.. L’ambiance est très amicale ! Le seul hic, les toilettes sont dehors dans une tourelle indépendante et il fait complètement noir !! On décide d’y aller par groupe de 3, pourquoi 3 ? Parce que celui qui attend dehors dans le noir n’a pas envie de rester tout seul dans ce lieu dans le noir hi hi hi !!!

A la fin du repas, on décide de tenter une séance de Ouija dans le petit salon. J’entends « Vas-y Camille, allez » ! Euh….. Ok…. Je ne suis pas très à l’aise avec cette planche, n’en ai jamais utilisé, mais bon, on y va… C’est parti… Pénombre, bougies, calme et concentration, on se tient les mains, on ferme les yeux un instant et on se détend…. Le médium de l’autre groupe, Claude, un homme adorable, muni de son pendule, se joint à nous, de loin… Puis on entre en contact avec un petit garçon de 10 ans apparemment, qui a vécu dans ce château. Il nous dit qu’il aimerait bien qu’on l’aide à «  passer de l’autre côté3, nous insistons pour avoir son prénom, car Claude peut l’aider mais il en a besoin…. Et à ce moment là… changement d’énergies… la planchette bouge beaucoup plus vite, plus intensément, et l’entité nouvellement arrivée se prénomme Félix… 55 ans. C’est l’ancien propriétaire du château ! Certains membres de l’autre groupe avec lesquels nous faisons la séance nus disent avoir déjà dialogué avec lui lors d’un séjour précédent, que c’est une entité bienfaisante qui qui se délecte du spectacle qu’offre désormais les groupes qui viennent séjournent à Fougeret… Il nous dit que ça l’occupe et lui change les idées en quelque sorte… Nous passons un bon moment en compagnie de Félix et lui posons plein de questions… Puis la séance prend fin.

Nous décidons de faire une pause, de boire et manger quelque chose, prendre l’air, et faire une séance de guéridon plus tard dans la soirée… Cette séance ne donnera pas grand-chose, sua f qu’à un moment, lorsque nous avions tous les doigts posés sur le guéridon et après avoir demandé si une entité était présente, la chaise sur laquelle j’étais assise à fait un quart de tour sur elle-même !!! J’ai rien compris !!! Je vous assure ! La manière dont elle a bougé… Je n’aurais pas pu faire ça moi-même, d’ailleurs par la suite j’ai essayé, et pour la faire bouger il fallait pas mal de force, car les chaises en bois massif de ferme, c’est lourd ! Ça grince sur le parquet ! Mais là, elle a avait bougé de façon très fluide et presque sans faire de bruit !!! Hallucinant ! Ce n’est pas grand-chose me direz-vous, sauf que sur le moment, et quand c’est vous qui êtes assis sur la chaise…ben… ça fait tout drôle !!!

Nous refaisons une séance de Ouija plus tard dans la soirée, pour entrer à nouveau en contact avec Félix. La vie à Fouger et le soir, c’est très spécial !! Nous alternons séances, pauses boissons, discussions pour mieux se connaître entre nous, se raconter les histoires étranges qu’on a vécues… etc… c’est tellement sympa ! On n’ pas envie que la soirée se termine ! Ce lieu est tellement envoûtant et électrique ! Qu’on n’en ressent presque pas la fatigue de la journée écoulée ! Il y a tellement d’énergie autour de nous ! Mais voilà… il est quand même 5 heures du matin… Faudrait peut-être penser à aller se coucher avant de reprendre la route demain matin…

Alors on y va, direction les chambres, par petits groupes, pas trop rassurés, ne sachant pas ce que la nuit, même courte, nous réservera… Et nous voilà dans la chambre de la grand-mère, 3 à y dormir, Marion, moi-même, et Ben, dans le lit voisin. ON éteint… On s’endort… doucement… Je me tourne sur le côté…. Et je sens comme si une main se pose vite fait sur mon épaule droite !!! C’était léger.. je me dis, c’est Marion qui veut me dire un truc.. je me retourne, sauf que voilà, Marion dort profondément, tournée de l’autre côté ! Ok, bah au moins c’est clair là ! Je peux vous dire que franchement j’ai eu du mal à m’endormir ! Mais je ne me suis pas sentie menacée, cette chambre avait vraiment une atmosphère particulière, paisible même… on s’y sent en sécurité !

Au petit matin, j’entends dans le couloir des pas lourds, les pas de quelqu’un qui marche avec des bottes, avec un bruit métalliques à chaque fois que les pas retentissent sur le parquet, comme une boucle de botte ou des éperons… je me dis « mais qui peut bien marcher comme ça à une telle heure et faire autant de bruit ! ça va réveiller tout le monde !!! C’est quoi ce délire !! Et au moment où je me dis cela, j’entends un autre passage ! Bref, je reste dans mon lit, en me demandant qui peut bien se moquer de faire autant de bruit alors que les autres dorment encore, seulement voilà, maintenant j’arrive plus à dormir, il est 8 heures du matin, et Marion se réveille également.

On décide de se lever et de descendre, certains sont déjà en bas, on se retrouve tous dans la grande salle, où vers 9h00 la fille de Véronique nous installe le petit déjeuner sur l’immense table de la salle à manger, au menu, café, thé, chocolat chaud, pain, beurre, croissants… Miam ! Fougeret et les émotions fortes, ça creuse !!!

Une fois tout le monde descendu, je regarde bien toutes chaussures, ils sont tous en baskets !! Personne ne porte des bottes !!! Je demande alors si quelqu’un a entendu les pas, mais apparemment je suis la seule ! J’en parle à la fille de Véronique, qui me dit qu’on lui reporte souvent ça, un aller-retour dans le couloir, en face de la chambre de la grand-mère…. Quand on sait qu’au bout du couloir c’est la chambre du Chevalier… C’est sûrement lui, qui arpente les couloirs et veille sur Fougeret quand tout le monde est endormi !

Voilà… c’est l’heure de repartir, on a du mal à quitter un lieu comme celui là ! On est comme happés, c’est indescriptible ce qu’on ressent quand on est là-bas, on est comme coupés du monde, le temps s’arrête, on est à l’affût du moindre bruit, avec un ressenti de folie pour les personnes hyper sensibles comme moi… On se doit au revoir, on remonte dans les voitures, on repasse les grilles, et on regarde les tourelles s’éloigner lentement, en se jurant d’y retourner bientôt !

C’est vraiment un truc à vivre…. Un truc de fou comme on dit ! Et je peux vous assurer que ce château a une âme, et même plusieurs, pour qui sait les ressentir… On ne ressort pas de cette expérience indemne, ça nous marque, ça nous prend les tripes ! En tout cas, j’ai attrapé le virus moi !

A bientôt Fougeret ! Je reviendrai, c’est sûr !

Camille

Share Button